Evénements‎ > ‎Ils ont eu lieu‎ > ‎

Trail du Saint Quentin 2011

L’U-NA-NI-MI-TÉ

Qui a eu cette idée folle un jour d’inventer le trail du Saint-Quentin ?

Jean-Luc Wibratte et Éric Thomas, il y a plus de sept ans déjà, lors d’un footing à Metz Queuleu ont levé les yeux et admiré le relief à l’horizon : un mont qui culmine à 358 m.
De suite la question s’est posée : « Comment faire profiter les coureurs de Metz et des environs de ce joyau de nature, de verdure et de trésors cachés ? »
Réponse : En y organisant un trail, une course nature… Sept ans après le trail a grandi. En 2010, il y avait 450 inscrits.

Samedi, ils étaient 655 coureurs sur la ligne de départ. Un record ! HIS-TO-RI-QUE.

L'équipe organisatrice emmenée par Angie Celaya et Éric Thomas a été victime de son succès.
Tous tiennent à le souligner, coureurs comme partenaires – venus en nombre – le trail a été pluvieux mais il a surtout été heureux ! Quelle belle récompense que les compliments en masse des coureurs à l arrivée. Jean-Marc Suty peut être fier de son tracé. Lui qui a passé ses dimanches en sous-bois, avec Alex et Nico à définir le parcours la hache à la main.

« J’organise l’écotrail de Briey. Pour m’inspirer des autres courses, je prends souvent exemple sur le trail de Paris. Mais alors-là, je tiens ma course nature de référence au Saint-Quentin. » Le Briotin Eddie Restelli est sous le charme. Comme les deux gagnants : deux purs produits messins. Le tri athlète Jordan Rouyer a dominé le 30 km et le revenant Édouard Burrier (A2M) a illuminé le 15 km. Les champions ont répondu présent.

Mais le trail du Saint-Quentin appartient à tout le monde : l’élite régionale, le coureur du dimanche, le marcheur historien. Cette année, les marcheurs ont pu allier culture et sport en visitant les rues de Plappeville. Les enfants ont également connu leur heure de gloire. L’avenir c’est EUX ! Notre partenaire santé Metz Diabète, l’association présidée par Éveline Thomas, a également encore une fois joué le jeu.

2011, a été une grande année:

Pour la première fois le Mont Saint-Quentin poumon vert de la commune de Plappeville, a donné vie à un village. Les abords de la salle polyvalente ont été pris d’assaut par des partenaires, venus exposer leur savoir-être et savoir-faire.
  • Merci à Julie et Olivier de BG Optique 8 en fournirue 57 000 Metz
  • Merci à M et Mme Krauser les apiculteurs du pays messin
  • Merci à la famille Buzea, vigneron d’Ancy-sur-Moselle
  • Merci à Sylvie Varenne , représentante des chaussettes Rywan Merci à Stéphane de chez Compresport
  • Merci à Charly de chez Mizuno Merci à Sport 2000 Augny pour sa fidélité Merci à nos restaurateurs : « Les pâtes entre elles », Place Quarteau à Metz chez Christophe Goullet. Le restaurant "Sweet bistrot" rue Taison, Metz et le bar restaurant "Le comptoir" rue Ste Marie, Metz.
  • Merci à la maroquinerie Gsell qui a gâté nos coureurs
  • Merci à Cora Moulins pour avoir fourni les ravitos (700 litres d’eau ont été consommés, 50 kg de bananes, 40 kg de pommes, 30 kg de fruits secs, 40 kg de pain d’épices, 700 barres de céréales et de nombreuses plaques de chocolat !) Les gourmands !
  • Merci à la ville de Metz et à son adjoint Belkhir Belhaddad
  • À la commune Plappeville et à M. le maire Daniel Defaux.
  • Mais aussi à Jean-Luc de chez Softwater un ami, un coureur, un fidèle !
  • À la sculptrice Natalia Cinalli qui a réalisé les trophées en Graoully avec les enfants de l’école les Venelles à Plappeville dirigée par Alain Heckel.
  • Merci à A2M et à son président Bertrand Hozé de nous faire confiance.
  • Merci à Laurent Pojer qui coordonne la marche nordique au club !

  • MERCI aux 120 bénévoles et au 655 coureurs ! Sans eux, sans vous, il n’y aurait pas de trail !

    Burrier le lévrier

Le lévrier est un chien longiligne, aux longues pattes fines, au corps souple et léger, très musclé, tendineux, bâti pour la course. Édouard Burrier, le vainqueur du 7e trail du Saint-Quentin sur 15 km n'a rien d'un canin. Mais on ose la comparaison, tellement l'homme est agréable à regarder tant ses foulées sont l'exemple même de la fluidité !

Édouard Burrier, un pur produit messin, cross-man, amateur de course en montagne – comme son frère Georges – a hésité à s'aligner à Plappeville samedi dernier. " Mon frère est parti en Suisse pour une manche qualificative pour l'Euro de course de montagne. J'avais la possibilité de le suivre mais j'ai préféré gravir le Mont Saint-Quentin. Cela me tenait à cœur car c'est mon jardin, mon terrain d'entraînement..."

Édouard Burrier, qui a bouclé le parcours en 1h03'33" connaît comme sa poche les sentiers plappevillois mais avoue tout de même s'être déjà perdu. " Cela m'est déjà arrivé de téléphoner à ma femme pour ne pas qu'elle s'inquiète." Le Saint-Quentin n'a qu'à bien se tenir, Édouard Burrier est de retour. Après cinq années passées dans les Yvelines pour raisons professionnelles, il revient travailler en Moselle. Pour le grand bonheur de son frère...

                                                                Rouyer l'éclectique

D'habitude il nage d'abord.
Puis il roule.
Et pour finir, par obligation, il court.

La course à pied n'est pas sa discipline préférée mais Jordan Rouyer est prédisposé.
Le tri-athlète messin, entraîneur, coureur a remporté le trail long de 30 km en 2h31'34".
Le jeune homme, 24 ans, impressionne. "C'était mon premier trail. J'ai dû m'équiper une semaine avant, je n'avais même pas de chaussures adéquates."

La chance du débutant ? Le talent !
Il a disputé le septième trail du Saint-Quentin pour avaler des kilomètres, se préparer pour les championnats de France de triathlon de longue distance.

Qui pourra arrêter Jordan Rouyer ?