Nos courses‎ > ‎Les reportages‎ > ‎

Trail de nuit des Raid Hot à Messein

publié le 11 déc. 2011 à 09:42 par courir a metz Metropole   [ mis à jour le·16 déc. 2011 à 01:00 par Angie Celaya ]
Courir à la boussole la nuit dans les bois…
 
Les impressions de Joël  et Angie :
"J'avais pris l'habitude de rejoindre de temps à autre le groupe de trail de camm, soit pour quelques sorties d'entrainement, soit pour le trail du Saint-Quentin et là, voilà-t y pas que l'occasion était offerte de courir à domicile, en forêt de Haye, à quelques kilomètres de la maison. Et de nuit, à la recherche de balises pour pimenter la chose. Ciel clair, pleine lune, chevaux rendus fantomatiques par la pénombre, hululements de chouette, l'atmosphère est étrange, une impression de rêve debout permanente. Nous avons bien couru avec Angie, quelques gadins dans la boue sans lesquels cela aurait été moins drôle, quelques hésitations au moment de trouver une ou deux balises, mais une navigation sans encombre, qui nous permet même d'obtenir une deuxième place inattendue, en tout cas pour moi :-) 
Ce qui aura été amusant par rapport à un trail classique, c'est de voir courir des lampes frontales dans la nuit... dans tous les sens, chaque groupe à la recherche de la prochaine balise de sa liste ; cela faisait un peu désordre, mais un désordre qui prêtait à sourire. Bravo à Jean-Luc et Benoit qui font une très belle course, alors qu'ils étaient eux, sur des chemins qu'ils découvraient complètement !" Joël
 

"On a la sensation que l’on va rencontrer un loup-garou quelque part, surtout si on la chance que la course se passe une nuit de pleine lune étoilée… Pour ma part, je suis un modèle de fille de base : sans GPS intégré, donc, faire un trail de 19 km et 500m D+ « d’orientation » et de nuit a été une grande aventure. Jean Luc, l’expert en cartographie du groupe m’a donné un cours accéléré de boussole, manuel et de celle de ma superbe montre SUUNTO dont je ne savais toujours pas me servir 15 minutes avant le départ (short). Heureusement que Joël, mon coéquipier, avait un super sens de l’orientation, qui nous a servi pour mériter la deuxième place ! C’est toujours un plaisir courir en binôme avec lui, nous avons pris un rythme sympa en s’amusant à chercher nos balises. On n’a pas vu le temps passer, on était complètement pris par le jeu, on se régalait dans cette atmosphère féérique de pleine lune et de pénombre dans des chemins boueux qui nous faisaient glisser dès qu'il y avait une pente. Un parcours avec des chevaux étonnés par des frontales que bougeaient dans tous les sens comme des petites lucioles… Une arrivée différente, avec des coureurs plus contents que fatigués et on voyait bien sur les habits qu’aucun n’avait échappé aux glissades dans la boue…

Quelques conseils pour la prochaine, c’est une expérience à faire et à refaire : courir plus léger en habits, j’ai crevé de chaud ; moins d’eau, j'avais pris un litre au cas où je me serai perdue dans la foret toute la nuit ; pantalon LONG, j avais mis un cuissard qui m a coûté des jambes griffées partout et un superbe bobo dans le genou ; un cours de boussole et cartographie plus long, des piles neuves pour la frontale, et surtout, ne pas oublier d’amener Joël avec moi !! Superbe organisation, Félicitations ! Grand Merci à Joël" Angie

 

Celles de Benoît et Jean-Luc :
"Bon qu'est ce que tu fais samedi soir ? Cela ne te dirait pas une petite sortie de nuit à la pleine lune dans le froid et la boue avec juste une carte et une boussole dans des chemins que tu ne connais pas à la recherche de balises? Nous voilà donc partis pour une nouvelle expérience de course d'orientation/trail dans la forêt de Haye proposée par une sympathique équipe de passionnés. Une cinquantaine de courageux ont pris le départ, prêts à relever ce beau défi qui s'effectue pour le bonheur de toutes et de tous par beau temps, la lune immense nous éclairant le parcours. Je suis accompagné pour ma part de l'"artilleur" Jean-Luc; à deux, je me suis dit que cela serait plus facile d'autant plus que je n'ai jamais essayé ce genre de périple. Nous partons donc direction la forêt et déjà au bout de 3Km, certains choisissent un chemin en contrebas alors que nous sommes plusieurs à préférer le dénivelé positif. Nous sommes en milieu de classement, puis tout d'un coup dans les premiers, voyant au loin ceux qui sont partis trop vite revenir sur leurs pas. Quelques instants plus tard, nous devinons des frontales sur un chemin sur notre gauche et constatons que nous sommes allés trop haut. Accompagnés d'une équipe de 3 personnes, nous persistons dans l'erreur et finalement coupons à travers bois et franchissons quelques clôtures pour récupérer l'une des premières balises. Les chevaux dérangés par notre présence galopent pour nous rattraper. Nous arpentons alors les sentiers, s'arrêtant régulièrement pour lire la carte. Je vois la cote 195 sur un arbre, cote qui n'existe pas sur notre feuille de route... Jean-Luc, à l'instinct, trouve la bonne direction et nous poinçonnons notre carte à chaque balise passée. En milieu de parcours, les organisateurs nous fournissent une nouvelle feuille pour la seconde partie de l'aventure. Nous serions 12ème ou 13ème. Arrivés à la balise 5, une équipe part devant vers ... la balise 9 !!! Nous mettons la carte dans le bon sens et nous dirigeons heureusement vers la 6. Celle-ci se situe au niveau d'un superbe point de vue de Nancy et nous arrêtons quelques instants pour admirer les lumières de la ville. Nous croyons nous perdre dans la descente qui mène vers la 7 mais finalement nous trouvons le bon chemin. Arrivés à la 8, nous retrouvons un groupe sur 500 mètres, puis nous choisissons des chemins différents, décidant pour notre part de couper au plus court. Jean-Luc, qui doit certainement avoir des origines sioux, remarque les traces du VTT qui ouvrait le chemin confirmant que notre choix était le bon ce qui nous permet de gagner un peu de temps. Puis nous arrivons enfin à la dernière balise via un chemin quasi direct que nous sommes fiers d'avoir trouvé et nous permettra de finir à une honorable 9ème place. Mais peu importe la place. le côté ludique de cette course fut des plus enthousiasmants et tout le monde était ravi d'avoir participé à cette première ! L'expérience est sans aucun doute à renouveler." Benoît

"Merci les copains, vous avez tout dit....
Je confirme que courir sur un terrain inconnu, le nez dans les étoiles et les pieds dans la boue reste une expérience unique.
Courir de nuit c'est magique, tous les sens sont en éveil, le regard est concentré sur le halot lumineux que diffuse la frontale quelques mètres devant nous, ce qui n'a pas empêché certains, moi le premier, d'aller goûter la boue après un bel envol.

Il faut remercier les organisateurs pour nous avoir concocté un beau circuit  sur un terrain varié et ludique avec des passages en sous bois, des parcs à chevaux pour ceux qui se trompent et rallongent le circuit et par d' anciennes tranchées  débouchant sur des points de vue illuminés par les lumières de Nancy.

Et enfin merci au couteau de survie de Benoit pour nous avoir permis d'opérer la superbe mais récalcitrante montre ,altimètre, baromètre, boussole ( et j'en oublie...) d'Angie cinq minutes avant le briefing du départ pendant un cours de topographie 
donné en accéléré dans le couloir des vestiaires entre les douches et les toilettes...

En conclusion, le " pays " de Joël vaut notre Saint Quentin et l'expérience est à revivre au plus vite avec cette fois-ci tout le groupe des traileurs;  c'est plus sympa quant on est plus nombreux à se perdre...." Jean-Luc