Nos courses‎ > ‎Les reportages‎ > ‎

Trail du Haut Koenigsbourg : récit de course

publié le 13 sept. 2014 à 04:07 par courir a metz Metropole   [ mis à jour le·26 nov. 2014 à 14:43 par Bertrand DECHERY ]
Séverine est la "Community Manager"du Trail du Saint-Quentin - entre autres fonctions - et anime la page Facebook du Trail du Saint-Quentin, que nous vous invitons à liker ici si ce n'est pas déjà le cas :-). Elle a repris la course à pied il y a un an après une période de petits bobos et participe alors à de premières sorties sur le Saint-Quentin avec le groupe du samedi matin conduit par Jean-Luc. Prenant vite goût au trail, désormais, Séverine s'empresse de courir les week-ends sur nos collines favorites dès que sa vie familiale et professionnelle le lui permet. Après une reprise progressive, son défi pour cette année était de s'attaquer aux 24 km du Trail du Haut Koenigsbourg : voici son récit.

C’est à l’occasion d’un week-end en Alsace en Septembre 2013 que j’ai découvert les affiches du Trail du Haut Koenigsbourg. Je m’y intéresse de très près, car il est vrai que cette région a de nombreux atouts touristiques…. et gastronomiques !! Alors pourquoi ne pas combiner le trail et la découverte de sites magnifiques ?

24km, 850M D+…… 1 an pour me préparer

De la rigolade pour certains, mais pour moi qui ai débuté le trail et la course à pied il y a à peine un an, c’est un vrai challenge. Je vais devoir accumuler les kilomètres, et surtout faire quelques courses pour m’entrainer.

Dès que je peux, le weekend, je file au St Quentin faire les sorties avec Jean-Luc et compagnie, un bon terrain de jeu pour progresser, le mardi une séance de fractionné au club de l’A2M, et le vendredi footing et route touristique, l’endroit idéal pour travailler les montées. Mais pas toujours facile de concilier travail, vie de famille et entrainements. Cela nécessite  une gymnastique cérébrale importante…

Je demande à Angie, mon mentor, de me faire un plan d’entrainement. A la vue du programme qu'elle m'a concocté, l’espace d’un instant, je me suis demandé si elle n’avait pas confondu avec un plan pour le 84km !! On en rigole !!!! Le programme est chargé, je ne sais pas si j’arriverai à faire toutes les séances, mais je ferai de mon mieux, c’est promis !

J-3 semaines, j’apprends que le balisage du 12 et du 24 km est déjà opérationnel. Hop, on grimpe dans la voiture, et direction Kintzheim pour une reconnaissance du terrain. Il fait un temps magnifique, nous prenons le temps d’admirer le paysage (ce qui n’est pas toujours le cas lorsque l’on court), le balisage est top, je ne me suis même pas perdue, c’est pour dire……les femmes et le sens de l’orientation, ce n’est pas une légende.

Dimanche 7 Septembre 7H30

Nous voilà arrivés à Kintzheim, petite commune de 1600 habitants, il fait déjà bon, 17°. Nous avons déjà retiré nos dossards la veille. Tout est bien fléché, parking, consignes, départ, arrivée, difficile de se perdre.  Même pour aller jusqu’à la bière, c’est fléché !!!!! Petit échauffement avant de démarrer, car dès le début du parcours, ça monte. Alors pas question de partir comme ça à froid.

Yannick, mon mari, m’accompagne jusqu’à la ligne de départ. Lui ne partira que dans une heure. Longtemps blessé, il a sagement opté pour le 12km. Quelques  derniers mots d’encouragement, et je me retrouve au milieu de la foule…. Un grand moment de solitude !! Le palpitant commence à cogner. Les conseils des « grands » me reviennent à l’esprit : « ne part pas trop vite, gère bien ta course pour arriver au château avant la barrière horaire de 2h30 ». Et là, je me demande ce que je fais là : est-ce que je vais y arriver ???? Je commence à douter… Ca c’est tout moi, souvent en manque de confiance !!!

Top départ : le ton est donné, ça grimpe, mais le rythme me convient bien !! Il faut dire que je suis un vrai diesel, comme d’habitude, il va me falloir de longues minutes avant de me sentir bien.

Un petit kilomètre dans le village, ensuite on monte dans les vignes avant de redescendre en direction de Chatenois et remonter par un chemin forestier. 1km après le premier ravito, nous entamons la montée au Hahnenberg par un single. Pas moyen de courir, tout le monde marche dans la montée, on profite pour papoter un peu, et oui je suis une vraie fille… Ca fait passer le temps. Je sais que je pourrai récupérer juste après, car il y a une première descente, mais très technique avec de grosses pierres. Ca déboule de tous les côtés, je fais attention où je mets les pieds pour ne pas risquer une entorse, et me voilà arrivée à la montagne des singes en 1h07. 2ème ravito,  je pense à Yannick qui a déjà démarré le 12km, et c’est à cet endroit même que lui va redescendre sur Kintzheim , le veinard, alors que moi je dois continuer.

Nous continuons dans la forêt, un vrai bonheur d’être sous les arbres, et pourtant je me demande si mon cerveau n’est pas en train de déconnecter, car je suis en extase devant les nombreuses toiles d’araignée pleines de rosée, sur les feuilles de fougères. Détails insignifiants, mais la nature est tellement belle qu’elle mérite bien quelques secondes de notre vie !!! Sortez les mouchoirs et revenons aux choses sérieuses.

Au détour d’un virage, le château est là juste en face de nous, j’oublie la fatigue quelques instants et j’essaie de m’accrocher avec un groupe de filles. Je sais qu’il y a la barrière horaire, alors comme diraient les gars du club « faut envoyer du lourd », traduction : bouge-toi les fesses ma grande !! Les choses sérieuses commencent. Il y a 5 kilomètres de montée, tout le monde est en mode « marche » avant d’attaquer un nouveau single. Je commence à entendre les voitures sur la route qui monte au château, la délivrance est proche, je sais qu’on est presque en haut et pourtant je n’ai pas fait le plus dur. Nous traversons la route une première fois.

3ème ravito, barrière horaire franchie en 2h06, ouf je respire !!

Nous traversons la route une deuxième fois, plus que quelques centaines de mètres, et le château du Haut Koenigsbourg est là. Nous franchissons une petite porte, montons des escaliers, empruntons des passages habituellement interdits au public, des bénévoles en costumes et  un groupe de musique médiéval nous attendent. Une belle récompense pour les efforts fournis !!

A peine sortis du château, il faut redescendre par un petit  escalier. Juste devant nous, la joélette  de l’association Dunes d’espoir est là, ils peinent pour descendre ces quelques marches, mais  nous les encourageons pour leurs efforts et leur solidarité. On attaque le retour, c’est là que mon calvaire démarre : 8 km de descente, ça me tue les jambes !!

Retour à la montagne des singes, dernier ravito,  il reste 3 km, les plus longs de ma vie. Une dernière desccente technique, cailloux, racines, j’ai peur pour mes genoux (mauvais souvenirs), et nous revenons dans les vignes. A 400m de l’arrivée, j’aperçois Yannick qui m’attend sagement  au soleil. Il m’accompagne pour les derniers mètres, à ce moment précis je prends conscience de la chance que j’ai de pouvoir partager ça en famille !!

Je franchis la ligne d’arrivée avec le sourire : 3h07 ! 

Yannick, est ravi lui aussi, 12km en 1h20 pour une reprise et sans entrainement, je suis vraiment contente pour lui !!


Prochaines résolutions: travailler les descentes, continuer à renforcer les genoux pour ne plus avoir peur, faire plus de sorties longues, choisir des vêtements qui ne provoquent pas de brulures… (ca c’est les surprises d’après course), penser à mettre de la crème sur TOUS LES ORTEILS, mais surtout continuer à s’éclater sur des distances similaires… voire peut-être plus, mais pas tout de suite !

En conclusion : ce fut un beau weekend en Alsace, ponctué de longues montées, de terribles descentes, et bien sûr d’une bonne bière à l’arrivée (même sans les flèches jaunes, je l’aurai trouvée ;-) ). Une organisation sans failles, un balisage impeccable, des bénévoles forts sympathiques, et  cerise sur le gâteau : la traversée du château.  Bref, à refaire !!!!

Un ENORME MERCI à mes guides spirituels  pour les entrainements, les conseils et messages d’encouragements. Le maître mot était : s’éclater. Mission accomplie !!!